Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Accueil

  • : Photos de Daniel Hèm
  • Photos de  Daniel Hèm
  • : Photos de nature ou diverses prises en randonnée ou en balade par Daniel, 60+, ex Normand devenu Savoyard.
  • Contact

Bonjour !


Je rêve de fiers rapaces, de vifs écureuils, de portraits qui captivent l'oeil.
Pour l'instant, ils ne sont pas en magasin...

Je vous propose mes photos de nature, de paysages, de fleurs et d'une faune plus accessible, souvent prises en randonnée ou en balade.

Merci de laisser votre avis au bas de l'article si vous le souhaitez.

Daniel, plus de 60 ans, savoyard en cours d'adoption. 

Catégories D'articles

1 avril 2013 1 01 /04 /avril /2013 06:00

 

 

 

 

      La biroute, comme chacun sait, est le surnom donné communément à la manche à air qui borde les terrains d'aviation ou les autoroutes,
      pour indiquer aux pilotes et aux conducteurs d'ensembles routiers le sens et la force du vent.

      What else... ?


      Et pourquoi ce surnom ? Ma foi, je n'en sais rien  ...

 

      Aujourd'hui, je vais donc vous montrer des biroutes.

      On en trouve d'assez différentes, de par leur forme, leur taille ou leur état.

 

      Celle-ci n'est pas une biroute électrique, mais la forme basique que l'on rencontre souvent dans notre pays, encore appelée birouta olympica
      du fait de sa forme tendue vers l'avenir et des 5 anneaux de couleur.

 

biroute 1

 

      Les 2 suivantes sont des variantes locales de birouta 2018 ratada, avec disparition de la plupart des anneaux.
      L'aspect plus dépouillé de ce modèle peut convenir pour des occasions où plus de discrétion est requise, par exemple.

      Si la 1ère photo montre une birouta 2018 ratada en position déployée, la 2ème est en fait une birouta 2018 ratada flagada.

      La 3ème vue de cette série est un document exceptionnel, qu'il vous sera rarement donné de voir : il montre l'intérieur d'une biroute.

 

biroute 3

 biroute 2  biroute 4

 

      Malheureusement, certaines biroutes souffrent d'une esthétique déplorable, qui les classe dans la catégorie des accessoires à mettre au rebut
      plutôt qu'au rayon des objets à exposer.

      La mine piteuse de ces cas est du plus mauvais effet sur l'environnement, et vu votre sensibilité, je m'abstiens de vous en présenter ici.

 

      Enfin, je l'ai gardée pour la bonne bouche, une photo de biroute musicale, birouta orchestra simplex, un instrument à vent qui tire son origine 
      de l'orgue et du biniou. Grâce à son gros réservoir d'air qui alimente 3 tuyaux, l'instrument peut dispenser les 7 notes de la gamme et émettre
      des mélodies qui se dispersent... au gré du vent.

 

biroute 085

 

 

 

Repost 0
Published by Daniel Hèm - dans Récréation
commenter cet article
6 février 2013 3 06 /02 /février /2013 07:00

 

 

   se faire une toile

   toiles

 

   s'en payer une tranche

   porc 528 

 

   jouer sur les 2 tableaux
   (carton préparé lors de mon récent déménagement ; certaines personnes reconnaîtront les étiquettes... )

   carton_095.jpg 

 

   être déchaîné

   velo_3.jpg 

 

 

 

Repost 0
Published by Daniel Hèm - dans Récréation
commenter cet article
4 février 2013 1 04 /02 /février /2013 07:00

 

 

 

    nouvelles façons de photographier

 Tignes 257  Sarlat 513 

 

    "filé" en douce (en fait, des photos ratées mais qui donnent un certain rendu...)

 Vtt-2011 387  Vtt-2011 391

 

 

 

   Pas trop de nouvelles photos de ma part ces temps-ci : à la suite d'une blessure à un poignet, faire des photos ne m'est pas trop facile...

  

   Mais ça va revenir, merci pour votre patience !

 

 

Repost 0
Published by Daniel Hèm - dans Récréation
commenter cet article
1 avril 2012 7 01 /04 /avril /2012 06:00

 

 

 

Suite de mes élucubrations d'il y a quelques années...

 

le contexte :

Lors d'un séjour de randonnée, Yvette, une participante, glisse et se cogne la jambe sur une haute marche taillée dans la pierre.
Les premières inquiétudes dissipées, nous reprenons notre marche, ça va bien, et à la fin de la balade, lorsqu'on prend encore
de ses nouvelles, elle répond "tout de go" :
"Ça va, mais t'as pas vu l'enflure ?".

Ça nous a bien fait rire quand même, et cet épisode, ajouté à d'autres chutes ou situations vécues, est resté dans notre groupe
et m'a fait écrire ceci, en pensant à la mélodie de "Padam ... Padam" immortalisée par Édith Piaf :

 

 

Je suis comme on dit femme libre,
Je ne m'en laisse pas compter,
Mon problème c'est l'équilibre,
Il échappe à ma volonté.
S'il y en a en douce qui rigolent,
Quand ils me voient prendre un gadin,
Je délaisse leurs fariboles
En fredonnant avec dédain
Mon refrain pour les gredins :

Laissez passer l'Enflure
Moi j'm'arrête pas pour une éraflure,
Remballez vot' brancard,
C'est pas d'main qu'on m'mettra au rencard,
Laissez place à l'ancienne,
Même à g'noux faut qu'je r'monte ma moyenne,
Pour tomber j'ai le choix dans le matériel :
La pelle ou la gamelle.

Je plane et je perds la boussole
Quand j'ai du mou dans les guiboles,
Pas la pein' d'app'ler l'corbillard,
J'ai dû forcer sur le pétard.
Faut pas céder à la panique,
J'pourrais encore intéresser
Un grand labo pharmaceutique
Qui chercherait pour ses essais
Des blessés à rapiécer...

Laissez passer l'Enflure
J'me laisse pas doubler par les roulures,
Tous ces jaloux encore
Rêvent de m'envoyer au décor.
J'suis souvent à la noce,
Profitez-en pour tâter mes bosses,
J'ai le style et la classe pour les cabrioles,
Après, on m'rafistole...

Laissez passer l'Enflure,
Moi c'est pas au jaja que j'carbure,
Mes nuits sont pleines de stress,
J'l'évacue dans la boîte à compresses.
Pour combattre l'œdème,
J'me fais des tisanes aux chrysantèmes,
Si j'étais un mec, je sniff'rais du bromure,
Pour fair' passer l'enflure !

 

 Padam… Padam, édith Piaf  (Norbert Glanzberg - Henri Contet, 1951)     

 

 

     Yvette 

 

 

Repost 0
Published by Daniel Hèm - dans Récréation
commenter cet article
22 janvier 2012 7 22 /01 /janvier /2012 07:00

 

 

Une autre "réflexion pour rire", et cette fois, c'est à une des 2 Jacqueline d'un autre club que "je m'en suis pris"

 

le contexte :

Secrétaire de mairie pour 2 petits bourgs de Normandie et aimant son travail, dynamique et bien vivante, Jacqueline reçoit un appel
du maire d'un des patelins le jour même de notre arrivée en séjour de randonnée, à 1 000 km de son boulot.
Un samedi soir...
Parce qu'un monsieur était décédé, et le maire - qui ne le connaissait pas assez bien - avait besoin d'informations éclairées pour
écrire son panégyrique.

Ça m'a épaté, et comme Jacqueline aimait bien rire, j'ai fait ceci pour elle, sur l'air du Poinçonneur des Lilas.

J'ai modifié le texte d'origine en remplaçant le nom des 2 bourgades.

 

 

J’suis secrétaire de mairie,
À la campagn’, pour moi c’est mieux qu’ Paris,

Le samedi c’est les mariages,
Et les usages,
« Vous voulez-t-y bien épouser
le gars Mathieu qu’est à côté ? ».

J’suis secrétaire de mairie,
Dans mon boulot c’est pas toujours qu’on rit,
Les gens meurent, il faut bien l’dire,
Sans me prév’nir,
Même en vacances faut qu’je complète
Leur pedigree dans la gazette.

Deux coups d’fil pour le maire,
Aux si beaux yeux verts,
Un rencard de tango,
Avant la rando,
Je ris, je pétille,
C’est la camomille,
Un vieux truc pour le teint
De Madame Martin…

J’suis secrétaire de mairie,
« Au r’voir Madame, bonjour à vot’ mari »,
Je maîtrise les dépenses,
Et en silence,
C’est moi la fée de la commune,
Plus top’ que moi j’te paie des prunes.

J’suis secrétaire de mairie,
Ça plane pour moi mais parfois j’atterris,
Mes horaires sont élastiques,
Et mon physique
Est resté l’un de mes points forts :
Je suis TB sous tout rapport !

Un p'tit mail à Ginette
C’est pour un’ recette,
Mes dossiers sont à jour,                           
Je file à Cabourg,                                       
J’ai coulé une bielle
Dans mon logiciel,
J’enverrai la facture
À la préfecture...
J’enverrai la facture à la préfecture,
J’enverrai la facture à la préfecture...

                                            ( Serge Gainsbourg  -  Le poinçonneur des Lilas, 1958 )

 

Repost 0
Published by Daniel Hèm - dans Récréation
commenter cet article
30 décembre 2011 5 30 /12 /décembre /2011 07:00

 

Pas de photos aujourd'hui, juste un texte parmi d'autres - que je vous proposerai peut-être par la suite - que je m'étais amusé
à écrire pour fêter ou taquiner potes et potesses du club de randonnée pédestre avec lesquels je marchais.

C'est vieux...


Je vous décrirai le contexte qui a mené à ces lignes, sinon ça ne serait pas très compréhensible.

Deux précisions :

- tout est basé sur la réalité, vécue et observée gentiment en randonnée, au gré des cheminements, du partage du temps dans des gîtes,
de conversations ;
- toutes les personnes concernées par ces textes se sont amusées à les entendre et à les lire.

  

Alors, je prends la liberté de vous proposer une partie de leur vie au travers de mes blagues !

 

                                                                                   - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

 

 

 

le contexte :

En randonnée, Christian en rend plus d'une et plus d'un jaloux :
perpétuellement affamé et en train de réclamer "quand c'est qu'on fait 4 heures", il est épais comme un bâton de sucette malgré tout
ce qu'il avale.

En 2007, pour ses 70 ans, il avait réuni quelques copains et copines pour une randonnée/repas, je lui ai préparé ce qui suit, sur l'air
de "Je n'ai pas changé".

C'est là ma dernière cogitation... 

 

Je n’ai pas mangé
D’puis 3 heures, attention, danger,
Trop bas en cholestérol,
J’ai plus rien dans les guiboles,
Je suis un vrai naufragé.

Pour pas que j’rapetisse,
Y m’faut des frites et des saucisses,
Du taboulé oriental,
De la quiche à l’emmental,
Même si c’est un peu léger.

Pour mes menus je me discipline,
Moitié mayo, trois quarts galantine,
Et si mon estomac se rebelle,
Je prends lasagnes et tagliatelles,
Si j’pouvais avoir du rab de moules,
Et du gigot, ça s’rait vraiment cool,
J’dois dire à ma femm’ qu’j’vais la quitter,
Car je fantasme sur Maïté…

J’veux déménager,
Habiter près du boulanger,
Aux croissants je f’rais la fête,
Religieuses et tartelettes,
L’odeur de la fleur d’oranger.
 

Parlez pas d’régime,
Le bio, le light, pour moi c’est d’la frime,
Je suis pas comm’ ces mauviettes
Qu’aiment pas le beurr’, les rillettes,
Qui s’nourrissent de préjugés.

La bouffe a pour moi de l’importance,
C’est pour alimenter ma jactance,
On reconnait toujours ma gamelle,
La plus balèze, avec des ridelles,
Tous les jaloux de ma corpulence
Devront décommander l’ambulance,
Je voudrais pas les décourager,
Faut tirer un trait sur le viager.

Encore des champignons dans l’om'lette,
Pour faire glisser, un verr’ de Clairette,
Je tir’ la langu’ devant les pots d’crème
D’mamie Nova, c’est pour ça qu’on m’aime,
Les vitamines et le manganèse,
Il y en a plein dans la crème anglaise,
Tout est parfait, j’suis sur la bonne pente,
Et c’est parti pour deux fois septante…

 

Julio Iglésias, « Je n’ai pas changé »
Titre original : No vengo ni voy
Claude Lemesle / D. Ramos, 1979

 

 

Christian 018

 

 

 

Repost 0
Published by Daniel Hèm - dans Récréation
commenter cet article
1 avril 2011 5 01 /04 /avril /2011 06:00

 

 

"Petit" problème matériel...

En faisant des photos au Jardin des plantes de Rouen, mon apn est tombé dans un bassin 

J'ai pu le récupérer rapidement, et je l'ai mis chez le vendeur pour qu'il soit examiné et éventuellement réparé.
Dans l'immédiat, je dois gérer ce qu'il me reste de photos inédites et partir bientôt une semaine en Haute-Savoie, sans apn...


Pour meubler, je vous propose donc quelques c...ries que je conserve en stock, pour les sorties diverses.

Vous me direz ce que vous en pensez, elles sont "politiquement et religieusement correctes", lisibles/écoutables par toutes et tous,
car ce blog n'est - malgré tout - pas "fait pour ça".

J'espère quand même qu'elles vous amuseront...

Bonne journée à toutes et tous.

 

 

 

Un monsieur rend visite à son papa âgé de 85 ans, à l'hôpital.

 - Comment ça va, papa ? demande-t-il.
 - Bah, pas trop mal, répond le vieux monsieur, on s'occupe bien de moi ici.
 - Et la nourriture, ça va ?
 - Oh excellent ! répond le père.
 - Et les soins ? On te soigne bien ? renchérit le fils.
 - Ça ne pourrait pas être mieux. Ces jeunes infirmières sont vraiment très gentilles.
 - Et pour dormir ? Tu arrives à bien dormir ?
 - Aucun problème. Je fais mes neuf heures par nuit. A dix heures, on m'apporte un bol de tisane et un comprimé de Viagra, et c'est bon.
Je tombe comme une souche.
Le fils se demande s’il a bien compris, et il va voir l'infirmière pour en avoir le cœur net.

 - Infirmière, qu'est-ce que m'apprend mon père ? Vous lui donnez du Viagra avant qu'il ne s'endorme ? Ça ne peut pas être vrai !
 - Mais si, mais si, votre papa vous a dit la vérité. Tous les soirs vers dix heures, on lui apporte une tisane et un comprimé de Viagra.
Ça marche impeccablement bien. La tisane le fait dormir, et le Viagra l'empêche de rouler en bas du lit.

 

C'est des pirates espagnols qui aperçoivent un bâtiment au loin ; le capitaine dit à son équipage :
« Amigos, nous allons attaquer ce gros galion anglais bourré d'or et nous nous partagerons le butin ».
Tout l'équipage hurle de joie et se prépare au combat.
Les 2 bâtiments se rapprochent, et le chef des pirates voit que le galion est bien armé.

« Oh la la, Julio, mon fidèle second, vas me chercher ma chemise rouge, que l'équipage ne voit pas mon sang couler si je suis blessé ».
Encore plus près, et dans sa longue vue, le chef des pirates s'aperçoit que l'équipage adverse est bien plus nombreux que ses hommes,
et que 40 canons sont prêts à tirer.
« Oh la la, Julio, Julio, mon fidèle second, vas me chercher mon pantalon marron… ».

 

J'ai décidé de ne plus aller à l'école, annonce un petit garçon à sa mère.
- En quel honneur ? demande la maman, étonnée
- Aux infos, ils ont dit qu'on avait abattu quelqu'un en Italie parce qu'il en savait trop…

 

Lui  : On essaye une position différente ce soir ?

Elle : Ouais, bonne idée ! Tu te mets derrière la table à repasser et je m'assieds sur le canapé, devant la télé.

 

 

Un homme entre dans un bar, accompagné par une autruche.
Il s'assied sur un tabouret ainsi que son autruche. Le barman s'approche et demande à l'homme ce qu'il désire :
- Une bière s'il vous plaît ! puis il se retourne vers l'autruche. Et toi qu'est-ce que tu bois ?
- La même chose, répond l'autruche
Le barman les sert et annonce le prix, 3,40€. L'homme plonge la main dans sa poche et la ressort avec très exactement 3,40€. 
Le lendemain l'homme revient dans le bar, toujours accompagné de son autruche.
- Une bière s'il vous plaît ! puis il se retourne vers l'autruche
- Et toi qu'est ce que tu bois ?
- Un thé citron, répond l'autruche
Le barman les sert, l'homme demande combien il doit puis met la main dans sa poche et en ressort la somme exacte. 
Le lendemain, l'homme et son autruche arrivent au comptoir, le barman s'approche et demande ce qu'ils prennent. 
- Aujourd'hui je vais prendre un scotch, puis il se retourne vers l'autruche :
- Et toi qu'est ce que tu bois ?
- Pareil que toi, répond l'autruche
Le barman les sert et annonce 10 euros 60.
L'homme met la main dans sa poche et en sort la somme exacte.
Le barman ne peut plus retenir sa curiosité et demande à l'homme :
- Comment faites-vous pour toujours ressortir de votre poche très exactement la somme demandée ?
Vous n'êtes pas un habitué du bar, et à chaque fois, vous avez le montant exact.
- Il y a un mois, j'ai découvert dans mon grenier une vieille lampe, je l'ai frottée et là un génie est apparu, il m'a dit
qu'il pouvait exaucer deux vœux.
Alors je lui ai demandé d'avoir toujours dans ma poche la somme exacte que l'on me demande lors d'un achat !
- C'est très malin, car vous avez toujours assez pour vous offrir ce que vous voulez !
- Oui et je suis ainsi l'homme le plus riche, car je peux tout acheter : que ce soit un litre de lait ou une Rolls Royce, j'ai toujours dans ma poche de quoi payer !
- Très fort, mais......et l'autruche ?
- C'est là que j'ai merdé...  Pour le deuxième vœu, j'ai demandé une belle poulette avec des grandes jambes

 

 

C'est un neurone qui arrive dans un cerveau masculin ; événement très rare, mais enfin…
Bref, ce pauvre neurone se retrouve tout seul dans une grande boîte vide.
- Hou hou, crie le petit neurone. Misère, personne ne lui répond…
- Hou hou, crie encore le petit neurone, qui n'entend que l'écho de sa propre voix.

Alors, désespéré, il s'installe dans un coin et se met à pleurer ; c'est alors qu'un autre petit neurone, tout moche et mal coiffé, arrive essoufflé dans le cerveau et dit à notre petit neurone en pleurs :
- Hé bé, qu'est-ce que tu fous ici ? On est tous en bas…

 

Les cinq préceptes de la sagesse chinoise, destinés aux jeunes femmes :

1. Il est important de trouver un homme qui t'aide dans les tâches ménagères et les travaux pénibles, et qui ait un bon emploi.
2. Il est important de trouver un homme d'esprit, ayant beaucoup d'humour, qui te fasse rire.
3. Il est important que tu trouves un homme sur qui tu puisses compter, en qui tu aies confiance et qui ne te mente jamais.
4. Il est important de trouver un homme qui soit bon au lit, qui aime te faire l'amour.
5. Il est important que ces quatre hommes ne se connaissent pas.

 

 

Madame Martin, professeur en université, rappelle à son amphi que le lendemain aura lieu l'examen de mécanique. Elle leur précise qu'aucune absence ne pourra être tolérée, sans motif sérieux, du type accident, grave maladie ou décès d'un proche...
Au fond de l'auditoire, un jeune rigolo demande alors : « Et en cas de très grande fatigue pour activité sexuelle débordante ? »
Tout l'auditoire éclate de rire.
Quand le silence est enfin rétabli, Madame Martin sourit à l'étudiant et lui répond doucement : « Vous écrirez avec l'autre main... »     

 

 

 

Repost 0
Published by Daniel Hèm - dans Récréation
commenter cet article
11 mai 2009 1 11 /05 /mai /2009 17:21

Petit clin d'oeil

Repost 0
Published by Daniel - dans Récréation
commenter cet article