Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Accueil

  • : Photos de Daniel Hèm
  • Photos de  Daniel Hèm
  • : Photos de nature ou diverses prises en randonnée ou en balade par Daniel, 60+, ex Normand devenu Savoyard.
  • Contact

Bonjour !


Je rêve de fiers rapaces, de vifs écureuils, de portraits qui captivent l'oeil.
Pour l'instant, ils ne sont pas en magasin...

Je vous propose mes photos de nature, de paysages, de fleurs et d'une faune plus accessible, souvent prises en randonnée ou en balade.

Merci de laisser votre avis au bas de l'article si vous le souhaitez.

Daniel, plus de 60 ans, savoyard en cours d'adoption. 

Catégories D'articles

11 avril 2012 3 11 /04 /avril /2012 06:00
 
 
 
 
 
  Fin du marché aux épices :
 
  030 sel-griotte
  022a sel bleu de Perse
  026 Chermoula
  014 sel-noir-Hawai
  034 anneaux-de-feu
  006 sel-Djibouti
 
   1.  sel griotte (coriandre)   2.  sel bleu de Perse   3.  chermoula (Maroc et Tunisie : paprika, oignon, curcuma, ail, persil, sel, piment, poivre)
   4.  sel noir (Hawaï)   5.  anneaux de feu (Chine), piment de niveau 5 sur l'échelle de Scoville   6.  sel de Djibouti
 
 
      Si vous êtes tentés par des préparations utilisant ces produits, cherchez donc sur les marchés proches de chez vous, ou mieux,
      venez à Sallanches ou à Samoëns 
      Merci à Christophe pour sa gentillesse.
      "Les épices du Mont-Blanc" à Sallanches : épices, condiments, aromates - me contacter pour mise en relation éventuelle
 
 
Repost 0
Published by Daniel Hèm - dans Les métiers
commenter cet article
3 avril 2012 2 03 /04 /avril /2012 06:00

 

 

 

 

  Il y a quelques temps, je suis repassé à l'emplacement occupé par le marchand d'épices sur le marché de Samoëns (chaque mercredi matin).

 

  En plus de celles que j'ai précédemment photographiées*, Christophe** m'a proposé de prendre les nouvelles variétés qu'il offre à sa clientèle.

  Des épices très colorées, qu'il connaît parfaitement et pour lesquelles il donne des conseils culinaires : il y avait du monde pour écouter
  et acheter un ou plusieurs exemplaires de ces "poudres magiques" qui rehaussent le goût des préparations sans pour autant toujours
  "emporter la gu..."   

 

 

  005 piment-seche-cheveux-d- 024a sel bleu de Perse 025 Zaatar 020a Schichini

  013 sel du Bengale 002 piment-seche 029 Mocokheya 010 fleur de sel au safran

  011 sel fou 016 sel-halite 030 sel-griotte 022a sel bleu de Perse

  026 Chermoula 034 anneaux-de-feu 014 sel-noir-Hawai 006 sel-Djibouti

 

 

  Les 4 premières photos sont reprises ici, les autres suivront :

 

  005 piment-seche-cheveux-d-

  024a sel bleu de Perse

  025 Zaatar

  020a Schichini

 

  1.  piment séché "cheveux d'ange"   2.  sel bleu de Perse   3.  zaata (graines de sésame, thym, sumac)   4.  schichini (Japon)

 

  *   article Poivres et sels 

  ** "Les épices du Mont-Blanc" à Sallanches : épices, condiments, aromates  -  me contacter pour mise en relation éventuelle

 

      à suivre...

 

 

Repost 0
Published by Daniel Hèm - dans Les métiers
commenter cet article
20 mars 2012 2 20 /03 /mars /2012 07:00

 

 

 

 

  Alors que Pascal est sorti pour enlever le filet qui barre la piste pour bien montrer qu'elle est hors service, je prends cette photo du
  poste de pilotage de la dameuse.

  À main gauche, le volant, petit mais très fonctionnel, muni de l'inverseur de marche avant/marche arrière (l'accélérateur est au pied).

  Pour la main droite, un "joystick" ou plutôt un vrai manche à balai, pourvu de 7-8 petits boutons de commande pour actionner la lame
  (hauteur, inclinaison, orientation gauche ou droite), les bavettes extérieures, la fraise arrière (hauteur, fonctionnement).

  Voir Pascal à l'oeuvre - et j'imagine que ses 2 jeunes collègues ne sont pas en reste - est impressionnant : à être néophyte, on n'est
  pas sans pouvoir apprécier la qualité du travail !

 

  damage 114

 

  Les photos suivantes montrent la dameuse en action vers 1 700 m. Les lumières en contrebas sont celles de Cluses, dans la vallée
  de l'Arve, alors que Pascal m'a plusieurs fois indiqué les phares de dameuses d'autres stations comme Samoëns, Megève, Sommand :
  dans la nuit de la montagne, un monde à part, habité par quelques hommes et fréquenté par exemple par les 2 renards que nous
  avons aperçus !

  Sur la dernière, on peut voir le modèle à treuil qui regagne sa zone de travail ; je n'ai pa pu corriger cette dominante bleue
  que mon apn a capté...

 

  damage 125

  damage 129 

  damage 126 

  damage 140 

  damage 118

  damage 120 

  damage 121 

  damage 150 

  damage 123 

 

 

  Pour cette série, j'ai "poussé" la sensibilité du capteur à 1 600 iso ; je rends grâce à la photographie numérique de nous offrir
  de telles possibilités, même si je ne suis pas trop satisfait de la qualité de mes photos (je pensais faire plus original, plus spectaculaire).

  Je n'avais pas emporté de pied pour ces photos de nuit ; je me suis dé... brouillé avec ce que j'ai trouvé, par exemple en suspendant
  l'appareil par sa courroie à des perches en bois qui marquent la rupture entre 2 pentes voisines.
  Hautes de 2 m environ, elles ont fait un support provisoire satisfaisant, même si vous ne voyez pas toutes les photos floues ou
  super de travers

 

  Voilà ce que j'ai vécu l'espace de 6 heures : une "aventure" humaine et technique qui m'a beaucoup plu, et je remercie une nouvelle
  fois Pascal
, qui m'a permis de découvrir son métier, et accessoirement une partie du domaine skiable qui m'était totalement inconnue
  (je passe dans ce secteur l'été, et l'hiver dans certains coins seulement, lors de balades en raquettes). 

 

  À bientôt peut-être pour une nouvelle découverte !

 

 

Repost 0
Published by Daniel Hèm - dans Les métiers
commenter cet article
14 mars 2012 3 14 /03 /mars /2012 07:00

 

 

 

 

  J'ai eu le grand plaisir et le privilège d'assister à une séance de damage des pistes de ski d'une station de la vallée du Haut-Giffre. 

  Le comble, c'est que je ne pratique pas le ski... mais j'avais l'envie, la curiosité, de découvrir en quoi consiste ce métier.

 

  Le damage, c'est la réfection des pistes de ski alpin (je pense toutefois que le même terme est employé pour les pistes de ski de fond),
  par nivelage des creux et des bosses et déplacement de la neige rejetée sur les côtés.
  Le dameur doit également déplacer de la neige, lorsque les piste se dégradent (en cas de redoux ou en fin de saison), qu'elle soit
  naturelle - prise sur les talus ou en dehors des pistes - ou "de culture" (artificielle) au fur et à mesure que les canons la produisent.

  C'est une opération qui se fait après la fermeture des pistes aux skieurs, donc... de nuit ; une équipe travaille de 17h45 à 00h/00h30 environ,
  une autre prend le relais à partir de 02h30. Dur...   

 

  Pascal est responsable du damage à Morillon (74), et il m'a fort gentiment accepté comme passager d'un soir dans sa machine.

  Le temps d'une petite présentation avec ses collègues, dans le local technique d'avant et après séance, et nous voilà partis pour plusieurs
  heures de remise en état de plusieurs pistes ou parties de pistes, le travail étant réparti dans l'équipe en concertation et en toute sympathie.

 

  Une dameuse, c'est ça :

  damage 047 


  Avec ses 2 appendices mobiles, qui permettent de conserver la neige pour la déplacer ou de la rejeter sur un des côtés, la lame
  - d'une envergure maximale de 6,40 m - est contrôlée en plusieurs positions et en hauteur : j'ai pu me rendre compte de l'habileté
  de Pascal dans ces opérations, j'avoue avoir été "bluffé" par son calme et la dextérité avec laquelle il maniait les commandes ! 

  La machine se déplace sur de larges chenilles, qui lui autorisent des grimpées et des descentes à sensations ! 

  damage 054

  damage 053 

 

  Les 3 "engins" partent vers 18 heures, chacun vers un secteur déterminé ; je découvre l'intérieur alors que Pascal se met aux commandes
  qu'il connaît parfaitement.

  L'une des dameuses est équipée d'un treuil qui lui permet de travailler dans des pentes très prononcées tout en soulageant le moteur ;
  1 000 mètres de câble sont disponibles sur l'enrouleur : de quoi faire un belle piste !

  Ce soir, Pascal commence par la piste verte dite "Marvel", au départ de la station située à 1 100 mètres d'altitude ; nous la monterons et
  redescendrons par 3 fois, avec des stations à différents niveaux où, en plusieurs allers et retours, Pascal "rattrapera" les inégalités et les
  dommages apportés à la piste par le passage répété des skieurs dans la journée.

  Nous monterons jusqu'au-dessus de l'arrivée du télésiège de Sairon, à environ 1 750 m. 

  damage 065 

  damage 069 

  damage 075 

  damage 092 

  damage 095 

 

  À l'arrière de la dameuse, un long cylindre rouge muni de petites lames peut être abaissé et mis en rotation rapide ; c'est "la fraise" (comme
  sur un motoculteur), qui étale parfaitement la neige déjà répartie par la lame de devant et qui créé ces rainures que vous avez vues si vous
  avez fréquenté les pistes de ski  

  damage 098

 

  À notre arrivée hors du bois, presque en haut de "Marvel" pour la première montée, il y a ceci :

  damage 108

 

      à suivre...

 

 

Repost 0
Published by Daniel Hèm - dans Les métiers
commenter cet article
6 mars 2012 2 06 /03 /mars /2012 07:00

 

 

 

 

     Suite de la visite du marché avec d'autres commerces, et l'occasion de souhaiter une bonne fête à Colette, la "coco" qui
      rend régulièrement visite à ce blog  

 

     il y a même un authentique crêpier breton, pour faire échange de spécialités locales !

  marche 498

 

     vue de plus près, la vitrine du marchand de pâtes 

  marche 504

 

     le marchand d'épices, dont je vous ai déjà montré les produits à l'occasion de 2 articles ; je reviendrai une autre fois photographier
     ses nouvelles épices ! 

  marche 507

 

     5 fruits et légumes par jour ? Pas toujours évident, même si les fruits sont attirants...

  marche 501

     un commerce récemment installé : du nougat "fait maison".
     Nous l'avons goûté... c'est boooon  

  marche 514

  marche 515 

               marche 516 

   marche 497 

 

 

Repost 0
Published by Daniel Hèm - dans Les métiers
commenter cet article
29 février 2012 3 29 /02 /février /2012 01:00
 
 
 
    
     Un petit tour sur le marché de Samoëns, ça vous dit ?
 
     Il se tient tous les mercredis matin, sur la place située en face et en contrebas de l'Office du tourisme pour la plus grande partie, alors que
     plusieurs vendeurs de vêtements, objets d'artisanat, ..., ont leur étalage dans la grand rue et sur la place du Gros tilleul.
 
     Un marché très important pour la vie locale, et même au niveau départemental, puisqu'il est le 3ème en terme d'échanges (argent contre
     marchandises), alors que Samoëns compte seulement 2 300 habitants.
 
     Martine a l'habitude de s'y rendre chaque semaine, pour s'approvisionner en fromage, en poisson, en viande et charcuterie, en fruits et en légumes,
     des produits que, bien sûr, nous consommons avec une modération calculée...
     Présentation des commerçants où nous avons nos habitudes ou pas, tous vendeurs de produits de qualité et d'une gentillesse extra (je sais, il ne
     manquerait plus qu'ils mordent...).
 
     Michèle vous le confirmerait : ici, le boudin blanc à la fine champagne est incomparable ! D'autres produits nous attirent, bien sûr
   marche 485
 
     Outre ses excellents fromages, Karine nous offre 2 choses importantes chaque semaine : son magnifique sourire et sa bonne humeur.
     Reblochon, tomme, Abondance, Beaufort et autres gruyères, chèvres... quel plateau !
  marche 487 
 
     Un étal que nous ne manquons jamais, et qui ne devrait jamais prendre de vacances !
     S'il y a 2 poissonniers sur ce marché, c'est ici que tout est frais et tentant...
     Madame s'est cachée pour ne pas être sur la photo : une autre fois peut-être
  marche 490
 
     Il y a plusieurs vendeurs de miel et produits dérivés, mais c'est ici, au stand de la famille Philly, que nous complétons notre récolte annuelle ! 
  marche 492
 
     "Des pâtes, des pâtes", oui mais des bonnes pâtes fraîches, avec des arômes et des formes différentes, servies avec le sourire
     et une gentillesse que l'on ne trouve pas dans le froid rayon du supermarché... (même s'il y a là des employés gentils !).
  marche 502
 
     Marie-Claude vend du vin sur les marchés et des lieux de vacances, des vins de Savoie et d'autres régions.
     L'hiver, son vin chaud remporte un net succès, en réchauffant les mains et l'intérieur, connsommé avec modération, bien entendu  
  marche 509
 
      à suivre...
 
Repost 0
Published by Daniel Hèm - dans Les métiers
commenter cet article
26 octobre 2011 3 26 /10 /octobre /2011 06:00

 

 

 

Suite de la présentation de notre venue à ce restaurant au nom enchanteur

 

Dehors, il neige toujours, un peu moins fort, mais quand même...
Finalement, nous repartirons (zut), mais plusieurs chambres à l'étage peuvent accueillir bien du monde.
Une réservation est d'ailleurs déjà faite pour la soirée du 31 décembre : repas, nuitées et petits-déjeuners (des gens prévoyants ).

 

Alors que dans la cuisine chaque chose retrouve sa place après le service, nous en sommes au café qui suit "la tranche du Bonheur",
un dessert glacé accompagné de salade de fruits frais. Hmm...

                         Petit-bonheur 177

Petit-bonheur 169  Petit-bonheur 167

                        Petit-bonheur 168


Nous continuons d'admirer les objets décoratifs créés par Jeanne ou des artisans locaux ; tous ces objets sont à vendre :
si vous êtes dans le coin, vous pouvez penser à vos cadeaux de Noël

                                                                                                                        photo cocoBPetit-bonheur 175  Petit-bonheur 667

 

C'est le moment du départ, et nous prenons la clé pour la visite de la chapelle (privée et restaurée par les propriétaires du restaurant) :

  Petit-bonheur 170   Petit-bonheur 186

                          Petit-bonheur 181

  Petit-bonheur 180  Petit-bonheur 187

 

 

Au Petit Bonheur
Restaurant - buvette - salon de thé
Artisanat local et visite de la chapelle
Bonnavaz 74440 TANINGES
04 50 34 39 17

 

Bonnavaz est situé entre la route d'accès au Praz-de-Lys (à 1,5 km), et Morzine : sur la D328 qui passe au col de l'Encrenaz et la côte d'Arbroz.

Pour vous repérer : une chapelle jouxte le restaurant.
Juste après, le départ pour monter à la Pointe d'Uble.

 

 

Repost 0
Published by Daniel Hèm - dans Les métiers
commenter cet article
16 octobre 2011 7 16 /10 /octobre /2011 06:00

 

 

 

 

Samedi 8 octobre, après avoir constitué un groupe sympa, nous sommes retournés "manger les beignets de pomme-de-terre" au restaurant
"Au Petit bonheur" situé à Bonnavaz (commune de Taninges, 74).


Au Petit bonheur, pour nous, c'est aussi "chez Jeanne", la super propriétaire des lieux avec son époux.

Jeanne fait de tout : la cuisine (belle et bonne), la décoration, la confection de bougies, de sacs, de boules de Noël !

 

La salle est joliment décorée, sur fond de bardage de bois. Un gros + ce samedi où la température s'est notablement refroidie après
x jours de soleil magnifique : le poêle dispense une bonne chaleur.
Vous verrez plus loin que c'est mérité

 

              Petit-bonheur 119

Petit-bonheur 121  Petit-bonheur 120

 

  sur un buffet, des objets "fabriqués maison" à vendre, comme d'autres accrochés au mur le sont également

              Petit-bonheur 134

 

  le programme des réjouissances

              Petit-bonheur 133 


En allant surprendre Jeanne qui officie dans sa cuisine, un coup d'oeil sur l'extérieur où la neige tombe depuis une bonne heure...
Nous sommes à 1 200 m d'altitude, et au bout d'un moment, la question est "Pourrons-nous partir tout à l'heure ?"...

              Petit-bonheur 135 

 

Dans la cuisine où rien ne manque, Jeanne a déjà préparé ses plats : des diots1 à la crème pour certains, mijotés sur la cuisinière à bois,
de la charcuterie pour les autres, et la salade du jardin (cueillie avant la neige !).
Elle a commencé à confectionner LE plat que tous attendent : les beignets de pomme-de-terre.

La pâte est préparée avec des pommes-de-terre râpées fin (Jeanne prend la variété agria), auxquelles sont ajoutés un oeuf pour x personnes,
du sel, du poivre, et un peu de farine ; la cuisson se fait dans un bain d'huile pas très haut (3-4 cm). 
              Petit-bonheur 130 

                                           Petit-bonheur 145 

 
Les plats sont arrivés sur la table (j'ai oublié de prendre les diots, quel i...) ; présentée sur une mini-luge en bois, la charcuterie est consommée
avec les beignets ou la salade, au goût de chacun.

Le fromage (chevrotin et reblochon) est lui disposé sur une petite brouette en bois (un béroton en savoyard) : l'ensemble est bien fait et
contribue à l'originalité de cet endroit qui marque ses différences.

                                               Petit-bonheur 137


                photo cocoB

              Petit-bonheur 653 

              Petit-bonheur 152

              Petit-bonheur 164 

 

1.  les diots sont des saucisses de porc savoyardes, natures ou fumées, préparées au vin blanc ou au vin rouge, ou encore grillées.
     On les consomme accompagnés de pommes-de-terre à l'eau, de polenta, de crozets (petites pâtes de forme carrée, à la farine de blé ou de sarrasin).
     Ce n'est pas "cholesterol-free", mais c'est bon

 

   à suivre...

 

Au Petit Bonheur
Restaurant - buvette - salon de thé
Artisanat local et visite de la chapelle
Bonnavaz   74440 TANINGES
04 50 34 39 17

 

Bonnavaz est situé entre la route d'accès au Praz-de-Lys (à 1,5 km), et Morzine : sur la D328 qui passe au col de l'Encrenaz et la côte d'Arbroz.

Pour vous repérer : une chapelle jouxte le restaurant.
Juste après, le départ pour monter à la pointe d'Uble. 

 

 

 

Repost 0
Published by Daniel Hèm - dans Les métiers
commenter cet article
23 août 2011 2 23 /08 /août /2011 06:00

   

 

 

Je suis allé chez un opticien, dans un magasin de Rouen, où j'avais vu en vitrine "une boîte" particulière, contenant un ensemble de verres que
l'ophtalmologiste ou l'opticien placent sur une grosse monture métallique pas très esthétique  pour déterminer la correction à apporter à votre vue.


J'ai fait quelques photos de ce matériel juste pour le plaisir, pour voir (sans jeu de mot) ce que cela donnait.

Avant de vous les présenter, j'écris ici mes remerciements aux 2 personnes de ce magasin - Le Lanchon, 7 rue Guillaume le Conquérant, 76  Rouen -
qui m'ont reçu et "installé", car cela a été fait avec la plus grande gentillesse, l'amabilité et la compréhension de ces personnes étant à souligner.
Merci à elles.

 

                        lunettes 8

                        lunettes 2

                        lunettes 6

lunettes 3  lunettes 5

                        lunettes 1

                        lunettes 4

                        lunettes 7


                        Cet appareil ancien est un frontofocomètre (ou frontophocomètre), il sert à mesurer la puissance d'un verre d'optique.
                        Des modèles utilisant une technologie plus modernes sont désormais en service !

                        frontofocometre

 

Tout savoir sur le frontofocomètre   grâce à Wikipédia (accrochez-vous)

J'ai trouvé ce site perso sur  le vocabulaire de l'optique  en préparant cet article, je le trouve intéressant : à vous de voir

 
 
Repost 0
Published by Daniel Hèm - dans Les métiers
commenter cet article
6 juillet 2011 3 06 /07 /juillet /2011 06:00

 

 

 

 

Parmi les bonnes surprises de notre séjour en Ardèche (et il y en a eu beaucoup), figure la visite de l'atelier-magasin de Tom Charbit.

Ce jeune homme au parcours peu commun (ici et ) est un créateur talentueux, un "touche-à-tout" doué dans de multiples domaines :
outre son passé de sociologue et d'écrivain, ses poteries originales, il créé son site web et réalise lui-même ses photographies,
le tout avec beaucoup de réussite.

De plus, mesdames et mesdemoiselles, c'est un fort aimable et beau garçon , ce qui ne gâche rien...

 

Visite rapide de son lieu d'expo-vente :

les photos 3 et 4 montrent des créations cuites dans un four à feu de bois, où la cendre vient se mêler à l'argile pour donner
cette matière originale, au relief unique.

 

poterie-Balazuc 301

poterie-Balazuc 303

poterie-Balazuc 302 

poterie-Balazuc 305 

poterie-Balazuc 307 

poterie-Balazuc 308 

poterie-Balazuc 309 

 

 Tom Charbit

 Poterie de la Forge (à 20 m de l'église romane)  07120  Balazuc
 04 75 87 24 63
 www.poteriebalazuc.fr

 

 

 

Repost 0
Published by Daniel Hèm - dans Les métiers
commenter cet article