Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Accueil

  • : Photos de Daniel Hèm
  • Photos de  Daniel Hèm
  • : Photos de nature ou diverses prises en randonnée ou en balade par Daniel, 60+, ex Normand devenu Savoyard.
  • Contact

Bonjour !


Je rêve de fiers rapaces, de vifs écureuils, de portraits qui captivent l'oeil.
Pour l'instant, ils ne sont pas en magasin...

Je vous propose mes photos de nature, de paysages, de fleurs et d'une faune plus accessible, souvent prises en randonnée ou en balade.

Merci de laisser votre avis au bas de l'article si vous le souhaitez.

Daniel, plus de 60 ans, savoyard en cours d'adoption. 

Catégories D'articles

14 mars 2012 3 14 /03 /mars /2012 07:00

 

 

 

 

  J'ai eu le grand plaisir et le privilège d'assister à une séance de damage des pistes de ski d'une station de la vallée du Haut-Giffre. 

  Le comble, c'est que je ne pratique pas le ski... mais j'avais l'envie, la curiosité, de découvrir en quoi consiste ce métier.

 

  Le damage, c'est la réfection des pistes de ski alpin (je pense toutefois que le même terme est employé pour les pistes de ski de fond),
  par nivelage des creux et des bosses et déplacement de la neige rejetée sur les côtés.
  Le dameur doit également déplacer de la neige, lorsque les piste se dégradent (en cas de redoux ou en fin de saison), qu'elle soit
  naturelle - prise sur les talus ou en dehors des pistes - ou "de culture" (artificielle) au fur et à mesure que les canons la produisent.

  C'est une opération qui se fait après la fermeture des pistes aux skieurs, donc... de nuit ; une équipe travaille de 17h45 à 00h/00h30 environ,
  une autre prend le relais à partir de 02h30. Dur...   

 

  Pascal est responsable du damage à Morillon (74), et il m'a fort gentiment accepté comme passager d'un soir dans sa machine.

  Le temps d'une petite présentation avec ses collègues, dans le local technique d'avant et après séance, et nous voilà partis pour plusieurs
  heures de remise en état de plusieurs pistes ou parties de pistes, le travail étant réparti dans l'équipe en concertation et en toute sympathie.

 

  Une dameuse, c'est ça :

  damage 047 


  Avec ses 2 appendices mobiles, qui permettent de conserver la neige pour la déplacer ou de la rejeter sur un des côtés, la lame
  - d'une envergure maximale de 6,40 m - est contrôlée en plusieurs positions et en hauteur : j'ai pu me rendre compte de l'habileté
  de Pascal dans ces opérations, j'avoue avoir été "bluffé" par son calme et la dextérité avec laquelle il maniait les commandes ! 

  La machine se déplace sur de larges chenilles, qui lui autorisent des grimpées et des descentes à sensations ! 

  damage 054

  damage 053 

 

  Les 3 "engins" partent vers 18 heures, chacun vers un secteur déterminé ; je découvre l'intérieur alors que Pascal se met aux commandes
  qu'il connaît parfaitement.

  L'une des dameuses est équipée d'un treuil qui lui permet de travailler dans des pentes très prononcées tout en soulageant le moteur ;
  1 000 mètres de câble sont disponibles sur l'enrouleur : de quoi faire un belle piste !

  Ce soir, Pascal commence par la piste verte dite "Marvel", au départ de la station située à 1 100 mètres d'altitude ; nous la monterons et
  redescendrons par 3 fois, avec des stations à différents niveaux où, en plusieurs allers et retours, Pascal "rattrapera" les inégalités et les
  dommages apportés à la piste par le passage répété des skieurs dans la journée.

  Nous monterons jusqu'au-dessus de l'arrivée du télésiège de Sairon, à environ 1 750 m. 

  damage 065 

  damage 069 

  damage 075 

  damage 092 

  damage 095 

 

  À l'arrière de la dameuse, un long cylindre rouge muni de petites lames peut être abaissé et mis en rotation rapide ; c'est "la fraise" (comme
  sur un motoculteur), qui étale parfaitement la neige déjà répartie par la lame de devant et qui créé ces rainures que vous avez vues si vous
  avez fréquenté les pistes de ski  

  damage 098

 

  À notre arrivée hors du bois, presque en haut de "Marvel" pour la première montée, il y a ceci :

  damage 108

 

      à suivre...

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Daniel Hèm - dans Les métiers
commenter cet article

commentaires

coco 14/03/2012 20:33


Bonsoir tous les deux,


Super idée ce reportage et très intéressant. Merci Daniel, Pascal et tous les autres....Il est vrai qu'on ne se pose pas beaucoup de questions après avoir dévalé ces pistes!!! Quel travail et
quelle habileté pour récupérer cet or blanc! Bravo.


La dernière photo, calme et sérénité, une nuit magique s'annonce....


Bonne soirée bien au chaud!!

Daniel Hèm 15/03/2012 06:59


Merci coco ! Le coucher de soleil, de là-haut, ça valait (entre autre) la veillée et la nuit raccourcie ! Bises et bonne journée :-)


Flo 14/03/2012 19:33


waa intéressant ce reportage... on les voit rarement je suppose lorsqu'on va aux sports
d'hiver , à moins d'être curieux!!
chouette!!!!

Daniel Hèm 15/03/2012 06:57


On doit apercevoir les dameuses à l'arrêt, dans un coin de chaque station ; en action, il faut être là par hasard ou avoir envie ! Merci Flo, bon jeudi pour toi :-)


Dolus1 14/03/2012 11:06


Bel hommage parce que, ces derniers temps elles n'étaient vues que pour engins de mort ... pour de très grands inconscients !


Très belles vues jamais vues, bravo ! Bises de Lydie 

Daniel Hèm 15/03/2012 06:55


Les circonstances que tu évoques sont bien particulières, et ne peuvent - je crois - remettre en cause le principe de ce travail ni la compétence des hommes qui le réalisent. Pendant cette séance,
nous avons vu un skieur emprunter la piste - fermée - et rejoindre (de nuit) la station, au mépris des règles de sécurité et du respect du travailleur (quels ennuis en cas d'accident ?) ; il paraît
que ce n'est pas si rare... D'autres vues pour ton plaisir, j'espère ! Bises et bonne journée Lydie.


Nicole (Lyon) 14/03/2012 10:11


Bel hommage à un métier difficile et très technique.


reportage intéressant, merci daniel.


bises.

Daniel Hèm 15/03/2012 06:51


Merci à toi Nicole ! Il me restera à trouver d'autres idées :-) Bises et bon jeudi.


Mimine 14/03/2012 09:02


Quelle expérience formidable .... merci pour toutes les informations techniques et bravo pour les "dameurs" qui travaillent pour le plaisir et la sécurité des skieurs !

Daniel Hèm 15/03/2012 06:51


Oui Mimine, une expérience unique, par rapport au matériel, à l'endroit, au métier. J'aime découvrir les métiers dont ma vie a été éloignée, les gens y sont toujours intéressants aussi. Pascal me
l'a confirmé : les skieurs n'ont pas idée (comme moi avant !) de ce travail réalisé en amont de leur belle journée...


Bruno 14/03/2012 07:42


Géniale cette expérience! Tu as dû avoir des frayeurs sur certaines pistes......mais j'imagnie que tu vas nous montrer ça


Bonne journée Daniel.

Daniel Hèm 15/03/2012 06:46


Non Bruno, aucune frayeur car j'avais une confiance absolue dans Pascal et le matériel ! Juste la sensation de la pente en montée et surtout lors de la descente d'un "mur" ou d'un raidillon à la
corde d'un virage : c'était vraiment très prononcé, mais pas de problème ! Très intéressant comme soirée, et parler avec Pascal était super sympa. Bonne journée pour vous Bruno :-)


cordée74190 14/03/2012 07:10


Bonjour Daniel,


Les amateurs de glisse, oublient je crois ces travailleurs de l'ombre...


C'est très bien de leur rendre hommage, et de souligner la difficulté de leur tâche.


C'est super sympa de t'avoir convié à partager ça...


Moi non plus je ne skie pas.


Mais la montagne est à nous tout de même..


sans doute avec une approche bien plus *nature*...


Bonne journée,


Bises bien amicales.

Daniel Hèm 15/03/2012 06:43


Tu as raison pour l'aspect nature en montagne : en randonnée l'été ou en raquettes l'hiver, je crois en profiter plus qu'en ski de piste ! J'ai bien aimé cette découverte d'un métier particulier,
qui m'était inconnu, et Pascal a été un informateur très accueillant. Bises et très bonne journée pour toi Clarisse.